La formulation « intelligence émotionnelle » nous amène à penser « émotion », notre cerveau a fait ce lien, et le mot « émotion » peut à lui tout seul générer un autre lien, et nous amener à des ressentis plus ou moins agréables en fonction de notre vécu. Aussi, plutôt que de rester passif et sous l’emprise des mécanismes automatiques du cerveau, je vous propose d’aller dans le mouvement avec la curiosité et le partage, pour découvrir ensemble comment ces deux actions témoignent de cette intelligence émotionnelle et proposent des plaisirs à vivre au quotidien.

Bon Jour, que la cueillette estivale soit riche !

La Curiosité, je ne cesserai de le dire, n’est pas un vilain défaut, mais bel et bien la manifestation d’un quotient émotionnel élevé, car elle présuppose l’intérêt pour la nature, pour le monde, et tout ce qui compose et exprime cette nature et ce monde, et un besoin d’explorer, de cherche plus loin.
La curiosité est un état d’être, un besoin d’en connaître davantage, que ce soit de la vie du voisin jusqu’au plus infime des mystères de l’univers.
La curiosité est cette impulsion que va générer la créativité, la réflexion, l’audace d’entreprendre, et le plaisir d’être en mouvement vers l’inconnu.

Chaque fois que la curiosité nous anime, elle active en nous des envies de quelque chose, et à moins que les peurs soient trop présentes, encombrantes et peut-être même paralysantes, la curiosité nous pousse en avant, comme un vent de désir qui souffle et nous propulse à vivre de nouvelles expériences.

Lorsque nous étions un enfant, la curiosité nous était spontanée, comme le souffle naturel de la vie. Quelque chose en nous agissait de façon spontanée, parce que nous n’étions pas encore ficelés dans un tas de croyances, de sciences et de dogmes. En descendant progressivement dans les sous-sols des vérités toutes faites, ou en ascensionnant dans les tours du contrôle, nous avons peut-être perdu cette intelligence naturelle, et il nous appartient de la récupérer.

Je nous propose donc de mettre à notre programme quotidien de nouvelles attitudes pour nous faire redécouvrir les saveurs de cette curiosité.
Visons l’inconnu pour notre cerveau, et allons ressentir ce que nous procure cette aventure de la découverte.
Quelle soit gustative (nouveaux aliments, nouvelles recettes de cuisine), auditive (nouvelle musique, nouvelle langue), visuelle (nouvelles rues, nouvelles personnes), kinesthésique (nouvelles matières à toucher, nouvelles ambiances), intellectuelle (nouveaux livres, nouveaux sujets d’intérêts), la curiosité nous permet de vivre de nouveaux ressentis, de créer de nouvelles connexions cérébrales, et d’apprécier dans le ralenti de préférence, comment nous vivons la nouveauté, et comment nous pouvons nous débrancher de nos automatismes.

L’objectif est de nous amener à ressentir notre âme d’enfant libre, et vivre le plaisir de l’émerveillement, totem de notre intelligence émotionnelle, ce doux mélange entre peur naïve et attraction, qui s’exprime par des rires, des cris, des sautillements, des crispations, bref toute une série de réactions qui nous font redécouvrir en conscience et en présence que nous avons un corps physique vivant, sensible et en mouvement.

partage intelligence émotionnelleLa conséquence des découvertes liées à cette curiosité, c’est le besoin de partager avec d’autres nos trésors. Là encore, c’est notre intelligence émotionnelle qui nous guide, cette vérité inscrite en nous que nous avons besoin de communiquer avec nos semblables et de transmettre de nos trouvailles.
Transmettre signifie donner à l’autre, sans rien entendre en retour (pas de chantage affectif ou de piège relationnel), après expérience personnelle, sans vouloir imposer quoi que ce soit, car l’intelligence émotionnelle, ce sensible amour en chacun de nous n’a nul besoin de contrôler l’autre, ça c’est plutôt le désir de l’égo.
Notre sensible aime l’échange, la mise en commun, la présence, la douceur d’être dans le confort d’être, ce confort affectif de se sentir sécurisé, accueilli, compris.
Donner à l’autre l’envie de le vivre à son tour pour découvrir la joie d’être et les plaisirs nouveaux, donner à l’autre ce dont il a besoin pour accomplir son propre chemin, vivre ses expériences à sa façon, à partir de lui-même pour se connaître de ce qu’il est, et évoluer comme bon lui semble.

Partager avec l’autre, avec les autres, c’est un acte du cœur, c’est ressentir l’autre comme un autre soi-même, c’est laisser l’espace à l’autre, à ne pas confondre avec le désir de se rassurer sur une supériorité illusoire liée à je ne sais quel exploit en apparence.

Chaque nouvelle action nous permet d’apprivoiser les peurs imaginaires qui nous enferment dans l’inaction, la passivité, le renoncement, la tristesse, la colère.
Plus nous avons peur, et plus nous devenons victimes des manipulateurs qui eux cherchent à exister à partir des autres, souvent dans un égoïsme profond, et l’illusion d’un partage qui part du cœur.

L’intelligence émotionnelle, c’est d’abord cette curiosité qui « fabrique » le courage en nous, l’audace aussi d’aller vers l’inconnu, de remettre en questions, d’oser prendre des risques, perdre sur l’instant pour gagner davantage sous toutes formes, accepter de « mourir » de nos croyances pour « renaître » dans la découverte et l’ouverture sur de nouveaux horizons.

Il est parfois nécessaire de se confronter à soi-même, et d’affronter les peurs collectives qui activent la passivité et le renoncement, pour se sentir vivant d’être, vivant de besoins véritables, vivant de curiosité comme un souffle nécessaire à satisfaire notre intelligence émotionnelle innée, l’intelligence universelle de la nature.

Parce que cette intelligence émotionnelle peut croître tout au long de la vie, je nous invite à ralentir notre mental, et sentir ce que notre corps nous apprend à sa façon via nos émotions véritables, notre intelligence sociale et relationnelle d’être, à ne pas confondre avec nos réactions mentales primaires, compulsives, reptiliennes.

Il ne s’agit pas de faire l’apogée de la colère ou de la violence primaire, mais plutôt de détrôner l’intellect-mental puissant qui nous condamne à répliquer les mêmes schémas de pensées et nous empêche de laisser libre cours à notre créativité naturelle, autre manifestation de l’intelligence émotionnelle.

Pendant cette période estivale, je nous invite à briser nos schémas habituels, nos rythmes habituels, nos pensées réductrices toutes faites pour nous laisser envahir de vagues de sensations nouvelles, et ressentir comment l’effort d’être présent conscient à soi dans tout le corps, mécanismes cérébraux débranchés, permet d’accéder à la quiétude, au plaisir de se sentir rempli de soi, dans la joie d’être, autonome à respirer pleinement dans le grand souffle de la vie.

Parce qu’il nous appartient de décider à chaque instant quelle saison nous voulons vivre dans notre monde intérieur, je vous accompagne pour vous découvrir, et laisser émerger vos talents dans vos actions.

Alors, curieux de découvrir un processus innovant ?
Besoin de sortir des carcans de certitudes et de servitude ?
Encore un peu de patience, ma nature profonde prend tout son temps pour porter à pleine maturité les fruits de ma curiosité.

Vous aimez les trésors ?
Alors venez apprendre à libérer le conquérant nouveau qui est en vous, votre être fusion, tant masculin que féminin, qui possède en lui l’intelligence sensible et pragmatique à la fois, en mouvement par le souffle conscient.
A bientôt pour laisser jaillir votre intelligence naturelle…

 

Related posts: