Le coach, au masculin comme au féminin, est, en toute conscience, un être humain d’humanité, non faiseur de miracle.
Le coaching, savoir faire du coach, ce n’est pas qu’un mot à la mode, fortement usurpé, c’est d’abord une pratique professionnelle, pertinente, qui offre une grande transversalité dans le travail, c’est à dire l’utilisation d’une large palette d’outils, très différents les uns des autres.
Le « coaché », au masculin comme au féminin, est un être humain responsable, désireux de se connaître de l’intérieur, et peut-être curieux de découvrir des talents enfouis, ignorés parfois, dont il va bénéficier immédiatement par ses nouvelles actions.

Bon Jour, et bienvenue pour de nouvelles découvertes

Un article ancien (2012), relu avec plaisir, et réédité.

Que ce soit le ou la Coach(e) qui guide un processus d’actions, choisi et défini, ou que ce soit le ou la « Coaché(e) », il y a une émergence à accompagner de part et d’autre.

Sans travail préalable sur lui-même, l’individu Coach ignore l’émergence, et ne peut donc l’accompagner chez le ou la « Coaché(e) ».
Avec un travail préalable, des expériences d’émergence multipliées, et une connaissance profonde de lui-même et de l’être humain, l’individu Coach est de fait une personne ressource pour le ou la « Coaché(e) », expérimentée dans la gestion de l’émergence.

Alors, qu’est que l’émergence ?
L’émergence est une prise de conscience qui fait surface au cours d’une séance, qui peut immédiatement générer des mouvances émotionnelles importantes (larmes, colère, peurs), et qui surtout court-circuite momentanément le système mental des croyances.
Cette émergence est une conséquence naturelle à l’investissement envers soi-même.
Elle génère un levier dans ce besoin de mobiliser de nouvelles ressources et changer les scénarios de vie en réplique.

Au delà de la turbulence première, cette émergence est un véritable cadeau, car elle permet à l’individu « Coaché » de sentir à nouveau qu’il a un réel pouvoir de transformation en lui-même. Le Coach est alors le générateur d’un cadre sécurisant permettant la poursuite de « l’aventure intérieure ».

Trop souvent, c’est le bord du gouffre, voire la chute dans le gouffre qui incite à se faire accompagner pour envisager des solutions nouvelles.
Est-ce pour autant que cette situation d’inconfort, de peurs, de réactions vives facilite la gestion de l’état de crise ?
Là encore, l’individu Coach va devoir jauger en lui-même les ressources dont il dispose pour rétablir l’équilibre du moment.

Chez certains individus, l’état de crise va servir de générateur, chez d’autres, ce même état va précipiter l’effondrement, chez d’autres encore, il y aura déni total de ce qui est.
Quelle que soit l’intensité de l’ instinct de survie, c’est encore le système de croyances qui va faire la différence, et la pertinence du Coach va être un plus pour que le ou la Coaché(e) maintienne son cap vers les objectifs à atteindre.

Ignorer ce système mental intérieur actif, et souvent inconscient, c’est dire oui à toutes formes d’illusions, et c’est se rassurer pour ne pas avoir à traverser cette zone de vulnérabilité qui nous définit.
Chaque fois qu’il y a émergence, il y a instabilité et sensation de perte de contrôle. Lorsque l’individu accompagné refuse de lâcher prise et de s’ouvrir à sa propre vulnérabilité, il renforce son système de croyances, et s’enferme dans un mensonge avec lui-même.
En vérité, chaque émergence permet de voir davantage les multiples « voiles » de l’illusion, et ça le Coach le sait, pour les avoir levés en lui-même.

L’Homme peut se croire invincible, tout comme il peut se croire Tout-Puissant, c’est un leurre total tant et aussi longtemps qu’il n’est pas un observateur conscient du monde qu’il crée et des problématiques qu’il engendre.

L’Être-Humain véritable sait sa vulnérabilité, il développe son état visionnaire, sa puissance intérieure, et il participe du monde en étant conscient et responsable de ce qu’il engendre. Cet Être-Humain là est un être « spirituel » quant au fait qu’il accepte de regarder dans « l’invisible », c’est à dire en lui-même.

Choisir de vivre dans cet alignement avec une intelligence supérieure, c’est aussi agir en cohérence et accepter de traverser les zones chahutées (tant extérieures qu’intérieures), tout en restant dans la maîtrise de soi et la confiance en l’avenir. C’est aussi l’engagement et l’éthique du Coach.

Être conscient de l’état de crise dans le monde extérieur, c’est déjà anticiper sur la nécessité de s’arrêter pour observer, écouter, ressentir, réfléchir pour agir autrement, plutôt que de rester dans le bain ambiant à se faire croire que tout va bien, ou que le coaching permet « d’exploser les limites » avec des « pouvoirs illimités ».
Si vous ne connaissez pas encore la métaphore de la grenouille cuite, je vous suggère de passer par google et de prendre le temps de vous interroger.

Si votre seul « secours » actif se résume à garder mentalement  le contrôle, en renforçant la force illusoire, dans un cadre émotionnel réactif, ou au contraire totalement coupé, alors c’est que les peurs agissent en vous comme des boucliers et des armures pour éviter toutes formes d’émergence.

Alors que si vous devenez songeur pour un instant, c’est que vous êtes prêt à vivre toutes ses formes d’émergence, pour entrevoir déjà de nouveaux horizons.

Soyez vigilent cependant, car votre cerveau aura vite fait de vous dissuader de faire un pas supplémentaire. Le Coach se chargera donc d’aller plus loin avec vous.

Ce pouvoir mental, formaté et conditionné, tient à garder sa toute puissance illusoire, tout comme le Roi Soleil tenait à sa cour pour l’accompagner à son réveil.
Le roi de France avait-il donc si peur d’ouvrir les yeux sur sa « petite » condition humaine qu’il lui fallait se rassurer de la présence et de l’adoration des autres ?

Être Roi ou Reine dans son royaume intérieur c’est une puissance véritable, alors que se croire Roi ou Reine d’un royaume illusoire c’est vivre sous le joug des croyances mentales, dans l’acceptation de faire partie de la cour royale et des bouffons, sans espoir de changement, sans signe révélateur d’évolution.

Enfin, attention ! L’individu Coach n’est pas un roi soleil, même si dans son action il sert d’éclaireur, voire d’éveilleur.
Il agit comme un révélateur, et vous accompagne au meilleur de vous-même pour vous apprendre à savourer les émergences.

A votre sensibilité, respirez, ressentez !
Besoin de renouveau ?
Candidat(e) à l’émergence ?

Prenons rendez-vous.

Vous pouvez également faire suivre ce message et en parler autour de vous.
Je vous en remercie par avance.

 

Related posts: