Le courrier du corps, quelle drôle d’expression ! C’est une métaphore bien sûr !
Et qui distribue le courrier du corps ? Le corps lui-même, car ce corps a tous les organes à sa disposition pour communiquer à sa façon.
Tant que le corps communique, le facteur santé affiche un coefficient élevé même s’il manifeste un déséquilibre.
Paradoxal non ?
Et oui, le corps communique tout autant par le confort que le malaise, voire le dysfonctionnement, c’est ainsi.
Un malaise appelle à une prise de conscience, pour rétablir l’équilibre rompu.

Bon Jour, et beau moment présent,

Aujourd’hui, je partage avec vous une anecdote de mon expérience de vie, à propos des messages du corps, et de la façon dont le mental « lit » le courrier.

A un moment de mon chemin, j’ai croisé une personne qui après plusieurs années de vie en Inde, et beaucoup de recherche sur les bienfaits « irrationnels » d’une respiration consciente et de qualité, avait mis au point un processus physique visant à maintenir le corps en énergie, et surtout l’aider à sa régénération lors de maladies graves.
Son action expérimentale se déroulait auprès de personnes atteintes de cancer ou de sida, et les résultats obtenus étaient particulièrement probants.
Malgré cela, sa demande protocolaire auprès des organismes officiels de santé n’aboutissait pas pour autant, mais ceci est un autre débat.

Ayant eu beaucoup de problèmes de santé dès l’enfance, je trouvais son approche très pertinente, car cette personne exprimait que la pratique de son protocole permettait d’agir avec le corps, en conscience, un peu comme si le corps possédait  » une fonction reset« , c’est à dire une sorte de retour aux « paramètres d’usine » de la vie.
Intéressant cette idée de rétablissement d’un capital ?
Et c’est très précisément ce qui avait piqué ma curiosité,  aussi ai-je pratiqué ce protocole pendant plusieurs mois pour expérimenter et redonner à mon corps une vitalité alors très réduite.

Lors d’une séance, cette personne m’exprima son indignation de constater que sa demande de pratique respiratoire « particulière » de 2 fois 20 minutes par jour, après le vécu d’un cancer, générait chez certains individus des hurlements de protestation tant ils n’avaient pas le temps de consacrer 2 fois 20 minutes  par jour à la santé de leur corps. Il me confia alors comment il avait géré cette situation auprès de l’un d’entre eux, en lui déclarant purement et simplement :  » Je vois que pour l’instant vous avez le temps de mourir, aussi quand vous aurez le temps de vivre, vous reviendrez me voir ! » (oups !)

J’avais été quelque peu choquée sur le moment par la « violence directe » de ses propos.
Et pourtant, à bien y réfléchir, ce message était peut-être le seul moyen de sensibiliser la personne à son manque de cohérence avec elle-même.
A quoi bon venir chercher un soin complémentaire de guérison, s’il n’y a aucune présence à soi, pas plus qu’il n’y a d’engagement envers soi, et d’écoute du courrier du corps. Passer par l’expérience du cancer, sans s’arrêter sur quoi que ce soit, et repartir de plus belle au même rythme comme si de rien n’était.
Le constat était que cette étape de « crise existentielle  » n’avait pas généré un changement, le mode mécanique avait repris le dessus chez cette personne.

Et pour vous ?
Comment vivez-vous le courrier de votre corps ?
Je vous invite à prendre de le temps de ressentir, de communiquer avec votre corps, d’utiliser votre potentiel sensible, émotionnel.

courrier du corpsJetez-vous votre courrier sans l’avoir ouvert, sans l’avoir lu ?
Vous arrive-t-il de vous arrêter, de vous donner un temps de repos, d’écoute, de ressenti pour « rendre visite » à cette partie de votre corps qui s’exprime lors d’un malaise ou d’un dysfonctionnement ?
Avez-vous déjà vécu une séance d’accompagnement à la lecture du courrier de votre corps ?

Dans ma pratique du coaching de l’être, j’intègre cela aussi, communiquer avec le corps physique, laisser « l’irrationnel » s’exprimer par ces sensations particulières accompagnées d’images, de couleurs, de textures, d’odeurs qui éclairent sur le vécu de l’instant et renseignent sur le message que le mental contrôlant veut garder caché.
Bien souvent, ce sont des peurs inconscientes, comme des « enregistrements » de sensations vécues antérieurement puis connectées à des croyances.
Le corps est à la fois mémoire et messager pour l’évolution, le changement.

Tant que nous rationalisons le courrier du corps, notre corps renvoie le message, jusqu’à ce qu’il soit lu, à la lumière de la confiance, et de l’authenticité.
Notre mental qui nous veut du bien ne peut en aucune façon traiter nos émotions, car seule notre présence consciente peut les accueillir, par l’exploration des sensations dans le corps, et la confiance.

Faire l’expérience de l’instant présent, c’est développer de plus en plus cette perception par les sensations physiques.
Que se passe-t-il dans mon corps ?
Quel est le message en images, en perceptions ?

Chaque fois que vous prenez le temps de débrancher le mental pour simplement découvrir vos sensations physiques, vous lisez le courrier de votre corps, vous communiquez avec l’intelligence naturelle de la vie.
Inutile de perdre la santé pour cela.
Plus vous connaissez les sensations des émotions qui vous traversent, plus vous êtes à même de les identifier, de les maîtriser, et d’en faire ce que vous voulez.

La reconnaissance des sensations du corps, sans aucune pensée, un facteur de changement ?

Alors, la prochaine fois que votre corps vous adresse du courrier à sa façon, prenez le temps de le lire, il vous en sera très reconnaissant…à moins que vous ayez un chien de garde qui n’aime pas le facteur !

 

 

 

 

Related posts: