Leadership, c’est bien plus qu’une attitude, car il cache de réelles valeurs intérieures.
Le développement du leadership agit comme un atout pour maîtriser la conduite de l’entreprise, et agir en toute humanité et clairvoyance.
Leadership et opposants actifs, deux forces qui se croisent, et se rencontrent dans un même mouvement.

Bonjour, et Belle Journée

Situation de crise, insécurité, incertitude, peurs, nos médias ne cessent d’utiliser les leviers de l’affaiblissement, et notre cerveau ainsi que notre corps absorbent comme une éponge.
L’Humanité serait-elle au bord de la faillite ?
Convaincre ne suffit plus, la confiance a été mise à trop rudes épreuves.

Comment y faire face sans se laisser emporter par la vague déferlante et rester en confiance ?
Que mettre en action pour agir proactif , et sortir du « subir » ?

1 – Définir les règles du jeu, en matière de communication tant avec soi, qu’avec l’autre ou le groupe, et mettre en lumière les atouts de la maturité émotionnelle. Vivre une émotion c’est sain, c’est humain, l’énergie du vivant circule.

2 – S’exprimer à partir de soi :
« je trouve que, j’estime que, j’ai le sentiment que, je ressens que, ce que j’entends c’est…. », car nous percevons le monde extérieur à partir de nous-mêmes, de nos propres filtres, croyances, système de valeurs. Cette attitude permet de garder son énergie.
Nous sommes responsables de ce que nous disons, pas de ce que l’autre interprète. Une attitude bienveillante garantie une énergie de qualité.

3 – Différencier le « être » du  « faire » :
L’emploi du « vous êtes ceci, vous êtes cela (jugement-accusation) » est un jeu de pouvoir, et une attitude à abaisser, voire humilier l’autre. En arrière plan, c’est souvent la manifestation  d’un état de peur, comblé par un besoin de supériorité (relation dominant/dominé).
Il est impossible de savoir qui est l’autre vraiment, nous observons, ressentons, entendons l’autre à partir de nous-mêmes.
Argumenter quant à l’action permet de générer un espace commun d’échanges, et favorise la reconnaissance.

4 – Rester factuel, dans l’ici et le maintenant :
Ressentir le corps, répartir l’énergie dans l’unité de soi, et pas seulement au niveau de la tête. Un moyen de rester présent à l’objectif visé, individuel et/ou collectif.

5 – Ralentir le flux « intérieur »:
 Utiliser le cerveau en mode pré-frontal (voir article dédié), observer la situation en position méta.
Un temps de silence, une respiration consciente permet de relativiser ce qui arrive dans l’instant plutôt que de se laisser « envahir » par l’information extérieure.

6 – Se recentrer, et recentrer le groupe sur l’intérêt individuel ET collectif du moment.
Les débordements s’accumulent dès que l’intérêt individuel, voire égoïste prend le dessus.
C’est le cerveau reptilien qui a repris les commandes, et la bataille pour le territoire est activée. L’espace commun a donc disparu, c’est le mode compulsif de survie qui agit.
A nouveau, élargir l’espace, et s’interroger : « qu’est-ce que je veux dans cette situation et que voulez-vous dans cette situation ».
Le fait de couper net aux actions énergivores (manipulation, jeux de pouvoir, perte du factuel de l’instant présent)  permet de recadrer, et de rétablir la circulation d’une énergie de bienveillance.

7 – Relativiser quoi qu’il arrive :
Ramener le juste équilibre en soi, prendre de la hauteur, autant que de la distance pour rétablir l’observateur, le mode pré-frontal. Accueillir d’une part, et lâcher prise d’autre part, l’énergie de bienveillance continue de circuler, le leadership est actif.

Développer cette attitude de sécurisation intérieure, de leadership, et de gestion des espaces ça s’apprend.
Notre mental est spécialisé dans le développement d’armures invisibles tant vis à vis de nos émotions, que vis à vis du monde extérieur.
C’est comme si l’énergie de vie se raréfiait, au point de se battre pour s’accaparer celle de l’autre, à ne plus réaliser que nous y laissons notre pouvoir d’être.

Besoin de liberté d’être ?
Besoin de sentir et de vivre votre leadership ?
Besoin d’informations complémentaires ?

Demandez !
Là est mon expertise et mon professionnalisme.
Rencontrons-nous !