Nouvelles résolutions, comme un rituel de début d’année, un rappel comme une piqure, pour se préserver de quelque chose !
Nouvelles résolutions, comme l’annulation d’un contrat ancien, pour sortir de quelque chose !
Nouvelles résolutions, comme mettre en place des solutions à un ou des problèmes, pour se libérer de quelque chose !
Nouvelles résolutions, comme faire disparaître une inflammation, pour se guérir de quelque chose !
Nouvelles résolutions, comme changer d’écran, passer à une nouvelle définition des petits points, pour y voir mieux, plus clair, pour retrouver la beauté !

Paix et sérénité en chaque instant, et que la joie demeure…
Nouvelle année, nouveau nombre, nouvelles énergies, nouvelles impulsions et un grand tri pour laisser émerger de nouvelles créations !

Que le solstice d’hiver est une belle invitation à se rencontrer soi-même, s’accorder ce temps de nature pendant lequel tout semble mort, en extrême ralenti, et descendre en soi pour préparer la renaissance, le printemps à venir, et l’émergence d’une vie renouvelée par des actes nouveaux.

Il y a des années déjà que cette période de transition est l’occasion pour moi de longues cures de silence, de détachement total, de retraite intérieure, d’auto-évaluation aussi de mon cheminement, et « d’examens à passer » avec moi-même.

Le mot examen, dans la vie matérielle, renvoie autant à la validation d’acquis d’un parcours de découvertes et d’apprentissages, qu’à un contrôle de l’équilibre ou du déséquilibre du corps.
Dans la vie intérieure, ce même mot renvoie à la pleine connaissance de soi, à la mécanique interne de fonctionnement, à la pleine clarté des engagements pris avec soi et leurs conséquences, à la simplicité d’être,  à la nécessité de renouveler sa foi en l’univers pour aller plus loin dans l’inconnu, au delà des croyances, des certitudes, des peurs aussi, et se nourrir de sa propre philosophie pour créer encore avec plus de raffinement et de présence consciente.

Il n’est plus vraiment de bonnes résolutions au sens s’efforcer de, s’obliger à, se juger sévèrement, se plaindre ou se faire plaindre, se pousser dessus pour aller de l’avant, obéir aux dépendances.

[frame_box]Il s’agit plutôt de bonnes résolutions au sens :
– se préserver (définir comment),
– prendre soin de soi (quelles actions),
– se nourrir d’une belle énergie à diffuser pour tous, (quelles pratiques)
– vivre le face à face avec soi, en tout amour, en toute humilité, (à chaque instant)
– repérer les illusions, camouflées comme des mensonges avec soi et les « se faire croire que »,  (vivre la présence consciente)
– respirer en conscience dans son corps, « se laisser respirer », (à chaque instant)
– lâcher pour un temps la tête qui commande, se réapproprier tout son corps, (le plus souvent possible)
– se construire une nouvelle maison intérieure, (revoir son agenda)
– conscientiser des décisions concrètes qui font sens avec le besoin d’être, le besoin de se sentir vivre, (solitude oblige)
– se donner le temps et l’espace nécessaires pour les mettre en actions, (douceur, bienveillance et persévérance)
– et vérifier à chaque instant que la paix et la sérénité sont toujours au rendez-vous, quelles que soient les agitations environnantes. (à chaque instant) [/frame_box]

Ce déstockage massif est donc une façon d’aller puiser en soi des ressources, souvent inconnues de créations nouvelles, d’aller au cœur de sa source de vie intérieure, laisser jaillir des nouvelles attitudes, oser s’aventurer dans toutes les formes d’expression, explorer de nouveaux comportements, définir de nouveaux rythmes pour rétablir la sensation de fluidité dans chaque mouvement pour sortir du conditionnement de la vie mécanique, automatique, répétitive.

libreCe déstockage massif est aussi une opportunité de faire du tri, du vide, de la sélection en soi et autour de soi, d’épurer pour y voir clair, d’abandonner tous ces faux besoins qui ne sont que l’attachement à des désirs, et la reconduite des peurs du manque, des peurs de perdre, des peurs de se tromper, toutes ses peurs qui grignotent l’estime de soi, et la réelle confiance en soi.

Paradoxalement, la confiance est soi n’est pas un acquis, un confort durable, ni un concept, les mots peuvent être de simples formes pensées, et l’illusion de la projection mentale.
La confiance en soi, c’est plutôt une énergie en diffusion continue ou pas.
La confiance en soi, c’est aussi une sorte de jauge intérieure qui renseigne sur la qualité de la fluidité de l’énergie créatrice disponible, le courage d’aller vers l’inconnu, de prendre des risques, pour sentir qu’il est toujours possible d’investir avec soi, de se renouveler comme la nature se renouvelle, avec davantage de lucidité, de discernement.

Ce déstockage massif  est donc une invitation à édifier son monde intérieur avec quiétude, joie d’être, beauté renouvelée, et satisfaction intime de se réaliser au plus près de ses aspirations profondes.

L’expression en mouvement, la pleine conscience de l’unité, telles sont mes nouvelles créations pour compléter le coaching de l’être.
Parce que les temps de silence et de présence ouvrent sur de nouveaux espaces, parce que la créativité n’a pas de limite, parce tout est toujours possible, je vous donne rendez-vous avec un nouvel écran de perception, et une nouvelle résolution de votre consciente d’être pour apprendre à sculpter vos potentiels à la lumière de vos besoins véritables.

Quelle belle année en perspective !
Et si vous changiez de langage intérieur ?

 

 

Related posts: