Ouverture d’Esprit et Volonté véritable : Deux engagements pour s’éveiller

Ouverture d’esprit et volonté véritable, ou encore « bonne volonté », pour dire choix conscients et investissement durable, sont deux amies qui ensemble participent au renouvellement, c’est à dire à laisser entrer une perception autre, oser remettre en question, explorer, s’aventurer vers d’autres horizons et se réveiller des conditionnements.

L’heure du jour est avancée, et pourtant, peut-être dormez-vous encore, sans le savoir…

Bienvenue dans le réel, que la clarté soit !

Que les mots peuvent être réduits et réducteurs pour faire sentir les choses, éveiller les sensations.
Pourtant, induire des sensations, cela est possible par guidage, car le cerveau « fabrique des images », active des liens dans les mémoires enregistrées, et produit des effets réels.

Cela ne signifie pas pour autant que l’expérience vécue est de pleine véracité, car le cerveau ne fait pas la différence entre « manipulation mentale », et expérience véritable vécue dans le mouvement du corps.

Je vous donne un exemple :

Vous vous promenez en forêt, vous sentez l’air frais sur votre visage, vous entendez crisser les feuilles sous vos pas. L’odeur des sous-bois vous apaise. Cette senteur d’humidité, de terre, de champignons éveille en vous une sensation de légèreté, de liberté. Le chant des oiseaux attire notre attention, vous levez les yeux vers les couleurs chatoyantes des feuilles roussies, gorgées du soleil d’été. Plus rien n’existe vraiment, vous devenez un avec la forêt, vous sentez l’énergie comme une eau pure et claire qui coule en vous, vous traverse, vous nettoie, vous sécurise. Vous respirez profondément en fermant les yeux, en présence à vous. L’air frais chatouille l’intérieur de vos narines, vous prenez conscience du mouvement continu du souffle, l’air vous vivifie, cet essentiel qui vous remplit de vitalité.

Peut-être êtes-vous déjà avec moi dans cette forêt imaginaire ?
Pourtant, je suis chez moi, et loin de vous qui êtes face à l’écran, en train de lire cet article.
Nous sommes à distance, et ensemble aussi.
Pertinent non ?

C’est comme si je détenais une sorte de « pouvoir » par les mots, par l’induction mentale de vous faire voyager dans une forêt imaginaire.
Je viens de produire une induction de transe, pour vous amenez à vous détendre.
Avez-vous remarqué qu’il s’agit d’une action à distance, comme une sorte de « wifi » dans le mouvement de l’énergie.
J’entre en communication avec votre cerveau, et votre cerveau réagit à mon induction, comme si d’un seul coup je prenais les commandes.
Soyez rassuré(e), mon intention est bienveillante, et ma volonté est de vous amener à l’éveil avec vous-même.
Je suis pleinement consciente que je ne vis pas dans votre corps, ni dans votre tête, ni à votre place.
J’agis en messager de ce que je suis, j’aime les découvertes, et je partage avec vous ma conscience d’être.
C’est ainsi que je choisis d’apporter ma valeur d’être à ce monde, j’aime susciter l’éveil.

Quelles que soient vos intentions, vos désirs, vos manques, vos peurs, vos attentes, vos illusions, vos croyances, vous avez toujours le choix entre rester endormi(e) dans une sorte de rêve cauchemar, à vous faire croire que c’est du bonheur, ou vous éveiller à la réalité de ce qui est.

Cette réalité peut-être terrible, sordide, douloureuse et non conforme à un idéal de monde où tout va bien, tout le temps, et c’est là la raison pour laquelle il est bien plus facile de continuer de pratiquer inconsciemment le rêve cauchemar, par déni, par déformation, par évitement systématique d’aller sentir en soi, accueillir ce qui est, en simple observateur conscient et action volontaire de présence en soi.

Lorsque notre cerveau nous embarque à l’échelle de toute l’humanité, notre programmation dit « impossible à changer ».
Mais lorsque la présence en soi observe le « petit moi » et le monde, alors il y a arrêt de l’illusion, et conscience de la sensation réelle de ce qui est dans ce monde intérieur, et le cœur dit « tout est encore possible ».

Alors plutôt que de parler immédiatement d’ouverture d’esprit, je vous propose une étape intermédiaire qui est l’ouverture du cœur.
Apprendre à écouter, à regarder, à lire, à sentir à partir du cœur, le grand cerveau central qui bat pour la juste mesure des choses.

En vous proposant une ballade dans ma forêt créée au fil des mots, j’ai induit par le verbe tout ce qui est nécessaire à vous amener dans l’espace sécurisé de votre cœur, votre vérité vraie, celle qui ne triche pas, celle qui cherche à vous éveiller à votre être profond.
Faire relâche, c’est nécessaire pour se remettre au diapason du cœur, produire le « la » de l’unisson.

Tant que votre cœur ne vous lâche pas, vous restez porté(e) dans cette belle énergie de la vie, et tout reste possible, à l’intérieur de vous, avec vous.
Chercher à exister à n’importe quel prix au regard de ce monde, c’est s’engouffrer davantage dans le flot de l’illusion permanente, en nourrissant le « petit moi », alors que le « JE » réel reste dans l’inconnu.

Vous SENTIR vivre par la connexion à ce monde, et simultanément dans « l’isoloir » de votre réalité intérieure vous permet de vous éveiller progressivement, en face à face avec vous-même, dans la présence incarnée, l’être ou fameux « JE », présent et intemporel.

Lorsque votre volonté est manifestée de façon consciente et durable, que vous maîtrisez avec vous la raison d’être de vos actions, que vous êtes l’observateur de tout de vous, de vos pensées, à l’écoute du sens de votre verbe, vous accédez à votre réalité personnelle et intérieure, votre co-naissance, et c’est là qu’est votre pouvoir d’être et de créer, bien réel pour vous, avec vous, loin des conditionnements extérieurs qui traquent et captent votre attention, et le fonctionnement de votre cerveau, très habile aux « copier-coller » immédiats.

Lorsque vous maintenez cette ouverture d’esprit avec vous, votre propre lumière éclaire les ombres, les faux-semblants, la noirceur.

L’éveil de la conscience d’être est une étape essentielle pour créer et produire des nouvelles structures, des nouvelles organisations génératrices de bonheur véritable, et cet éveil exige la compréhension de ce qui est, à partir de soi, et non sous l’influence des croyances de l’autre ou des autres.

Chaque un, chaque une, fait son propre chemin, et accepte ou pas d’aller vers sa propre révélation de lui-même, d’elle-même, par choix d’ouverture du cœur, d’ouverture d’esprit, et actions conscientes maintenues par une volonté véritable.

Dans la croyance d’un bonheur artificiel gouverné par la dépendance consciente ou inconsciente, les pièges relationnels se referment sans cesse, et la vie « survie » usurpe tous les talents, sans les exploiter, sans laisser émerger la richesse contenue, par peur de perdre le connu si rassurant, si sécurisant, même si ce connu est devenu infernal.

Je ne possède pas de pouvoir particulier pour transformer votre vie ou ce monde.
Je suis lucide que cela vous appartient, et dans la clarté que mon pouvoir réel agit à l’intérieur de moi.

J’aime faire des suggestions, proposer, étonner, inciter à la réflexion à partir de soi, à la découverte du monde intérieur, et faire un bout de chemin avec vous, avec cet autre, vers l’éveil, en mettant à votre disposition mes nombreux talents, et la richesse de mon expérience personnelle.

Ce que j’ai appris au fil de toutes ces expériences de vie, diverses et variées, c’est que le véritable bonheur d’être se passe de tout artifice.
Il commence vraiment par une vraie douleur, voire une profonde souffrance, c’est la confrontation avec la vérité nue, et au fur et à mesure de cette dissolution des croyances, des effondrements des conditionnements, et de la clarté par la compréhension de ce qui est, peu à peu, c’est le besoin permanent de transparence qui prévalue, et génère l’émergence d’une créativité sans limite.

Rien ne se fait sans nous, nous sommes décideurs et acteurs responsables de nos choix, tant individuellement que collectivement.
Entre se croire heureux, et se sentir dans la joie d’être, il y a ce passage par la « mort-renaissance » pour se rencontrer soi.

A l’occasion, prenez le temps de regarder un oiseau voler.
Il n’a besoin de rien, ni de personne, car il possède tout en lui, tout ce qui lui est nécessaire à vivre son état d’être un oiseau.

A propos de notre état d’être des êtres humains, qu’en est-il vraiment ?
Sommes-nous de réels porteurs créateurs d’humanité ?
Sommes-nous condamnés à la survie sans jamais connaître le vivre ?
Ignorons-nous encore que nos talents véritables sont enfouis au plus profond de nous ?

Ouverture d’esprit et du cœur, et volonté véritable, c’est comme un passeport pour retrouver son identité réelle…

 

 

 

Related posts: