Personnalité, personnes, diversité et besoin de communiquer, communiquer, communiquer encore…. et autrement !
Une passerelle permet de relier une rive à une autre,  de passer au dessus d’un vide, de l’eau, ou autre chose.
La personnalité elle-même cache des passerelles intérieures, pour accueillir et composer avec la diversité des pensées.

Bonjour et Beau Moment Présent,

Les nombreuses études des comportements humains aboutissent fréquemment à des classifications, des types de profil.
A partir de ces profils reconnus sont associés des « étiquettes », et à partir des « étiquettes » des modes de communication annoncés, adaptés au profil.

Sommes-nous vraiment comparables à des mécaniques ?
Sommes-nous conditionnés dans nos comportements par répétition, et réactionnels à la différence ?
Sommes-nous conscients de nos différences, et de la richesse qu’elles peuvent nous apporter ?

Il y a les colériques, les meneurs, les suiveurs, les snipers, les manipulateurs, les contrôlants, les pinailleurs, les déprimés, les débordés, les silencieux, les rêveurs, les narcissiques, les optimistes, les pessimistes, les rebelles etc…etc

Est-il est vraiment judicieux de coller des étiquettes ?
L’étiquette touche le « être », alors que l’observation se fait sur les comportements, donc le « faire »
Ces étiquettes ne sont-elles pas réductrices et source de nouveaux conditionnements ?
Que voulons-nous dire par personnalité difficile ?
Une personnalité dite « difficile » est-elle pour autant une personnalité « toxique » ?  

Nous cherchons des solutions au bien-être, à la performance, de la fluidité, de l’entente, du respect, de la créativité, des innovations,  et tout ce qui contribue à notre épanouissement et à l’abondance.
Mais sommes-nous réalistes quant au fait que c’est de la diversité et de la différence que proviennent toutes ces solutions ?

Pouvons-nous accepter que nous avons chacun nos modes sensoriels, nos besoins respectifs, et qu’il nous est nécessaire de construire des passerelles pour communiquer de façon véritable, avec réciprocité, et identifier les modes mentaux en action, tant envers nous-mêmes, qu’entre nous tous ?

Un rebelle manifeste souvent des talents créatifs, seulement voilà il a besoin de liberté pour s’affirmer.
Un rêveur possède souvent des idées et concepts pertinents, novateurs, seulement voilà il a besoin d’isolement pour concevoir.
Un contrôlant possède souvent des talents d’organisateur, seulement voilà il a besoin de prendre tout l’espace pour se rassurer.

Le rebelle pourra claquer la porte au contrôlant par manque d’espace, il dérangera le rêveur qui a besoin de calme et de silence, et se rebellera davantage.
Le contrôlant empêchera le rêveur de parler parce qu’il ne contrôle plus l’espace nouveau, l’innovation restera donc chez le rêveur, et toute l’entreprise en fera les frais.

C’est un exemple parmi beaucoup d’autres qui nous montre les réactions en cascades pour au final se retrouver tous perdants de quelque chose.
Or notre besoin commun est de développer des ressources et des richesses sous toutes formes.

Qu’en est-il de notre capacité à communiquer de façon authentique ?
Donner l’heure juste, oser la parole courageuse de son propre ressenti et besoin.

Qu’en est-il de notre capacité à accueillir une différence d’opinion ?
Apprendre de la perception de l’autre, accepter de regarder sous un autre angle sans juger, ou rejeter.

Qu’en est-il de notre capacité à prendre de la distance, du recul, face à un comportement ressenti comme excessif ou perturbateur ?
Rester centré(e) sur soi, dans le factuel des choses, ouvert à l’enjeu véritable de la situation. 

Quel est donc cet enjeu lorsque nous nous sentons dépassés par un type de personnalité ?
Y-a-t-il un risque, un danger réel quelconque qui nous menace ?

De nombreuses études et recherches en neurosciences nous donnent des explications quant à nos réactions, et mettent en évidence les différents centres d’actions de notre cerveau. Le modèle ANC du Docteur Jacques FRADIN nous éclaire à ce sujet, voir l’article « Complexité=sérénité : le constat des neurosciences » .

Cette approche met en évidence les différents mode mentaux, et nous éclaire sur les ouvertures possibles à devenir des observateurs conscients, en capacité non plus de réagir, mais bel et bien de réfléchir à nos positionnements intérieurs.

Créer des passerelles vers la richesse de la diversité, c’est peut-être déjà observer ces rapports de force que nous entretenons.
Cette posture d’observateur est tout aussi nécessaire à l’intérieur de soi pour élargir les horizons, qu’à l’extérieur de soi pour clarifier l’enjeu véritable.

Qu’en serait-il si nous mangions le même aliment à tous les repas, tous les jours de l’année ?
La bio-diversité  nous comble de bonheur, il peut en être de même dans nos différences, nos richesses cachées.

Et si les expériences de vie n’étaient que des apprentissages permanents ?

Envie d’aller plus loin avec vous-même ?
Besoin de nouveauté ?

Je vous accompagne vers la passerelle, et je la traverse avec vous.
Une fois sur l’autre rive, c’est encore plus de solutions et vous gagnez en stabilité émotionnelle !
C’est que du bénéfice, dans tous les domaines !

Envie de découverte ?
Besoin de coaching, d’accompagnement, d’écoute ?
Alors parlons-en !

 

 

 

 

 

Related posts: