Sensibilité, hyper émotivité, intuition développée, sensation de capter, de ressentir, se sentir, de savoir intuitivement sans que l’information passe par le mental rationnel, tout cela fait partie du Potentiel Émotionnel.

Bonjour et Belle journée de renouveau,

Savez vous que le QE, à l’instar du QI, se déploie tout au long de la vie (source « Talent Smart ») ?
Nous avons donc là une réserve d’intelligence méconnue et inexploitée tant et aussi longtemps que nous refusons cette part sensible de nous.

Alors, assez avec cette chasse aux sorcières, les émotions sont aussi une expression de l’intelligence universelle, et il est impératif de les connaître pour apprendre à les gérer, et les transformer en source d’innovations, de créativité, de communication véritable, pour développer une vie spirituelle, au sens vie intérieure active.

Alors comment libérer « l’éveillé » en nous ?

Petit rappel :

Par automatisme mental, nous avons très vite fait de nous enfermer plus profondément encore dans notre intellect binaire (vrai/faux-bien/mal-approuvé/refusé…), à réduire notre perception de la vie et du monde à des croyances figées, des jugements de valeur, en laissant le pouvoir à notre cerveau rationnel de commander toutes nos actions.
Nos émotions sont liées à notre système de pensées, et se manifestent elles aussi par automatisme.

Nous sommes tellement conditionnés à ce système de pensées automatiques, que nous pouvons passer une vie entière à intellectualiser la vie, sans quasiment jamais la ressentir, et prêter attention à nos émotions, ces messagères qui ont tant à nous communiquer sur nous-mêmes et les autres.
Nous vivons donc trop souvent dans nos têtes, alors que nous avons tout un corps à notre disposition, et des sens qui nous envoient de l’information « supérieure ».

Pourtant, en développant la présence consciente à soi, nous pouvons réfléchir, choisir nos pensées, prêter attention à nos mots,  tout comme nous pouvons également transformer la qualité de nos émotions, ce qui nous permet d’augmenter notre bien-être, et l’harmonie dans notre vie.

Si nous comptons sur notre mental très fort pour mettre de l’ordre dans notre émotionnel, sous prétexte que ce mental peut « bloquer » les émotions, nous risquons de devenir des humanoïdes robotisés, spécialisés dans la multiplication des camisoles de force, vides de créativité, et asséchés d’amour, car nos émotions sont l’équivalent de l’eau, et sans elles, nous nous déshumanisons, à détruire et tuer le vivant.

Heureusement, rien n’arrête l’eau, si ce n’est un barrage volontaire, et encore…. ce barrage peut céder.

Cet élément est particulier, car c’est un circuit fermé.
En effet, l’eau peut se manifester dans un aspect solide (les glaciers), également comme une simple vapeur (les nuages), en passant par le fluide (océans, mers, fleuves, rivières, pluies).

Nos émotions ont également cette particularité, avec en plus le phénomène « Feu », la fameuse colère, et la très belle passion.

Pour l’instant, restons-en à l’eau, et à nos émotions.
En aspect « solide », nous pouvons vivre de l’indifférence par absence de sensibilité (déni total des émotions et/ou contrôle par le mental), ou une profonde paix intérieure que rien ne peut ébranler (connaissance de soi, vie intérieure et maîtrise de ce potentiel naturel de l’énergie de la vie).
En aspect « fluide », nous vivons la joie, la quiétude, l’harmonie mais aussi la tristesse, et la peur.
En aspect « vapeur », nous vivons le ressenti, cette drôle de communication irrationnelle et non formelle qui nous renseigne sur l’environnement extérieur, sans que notre mental interfère, lorsque nous savons accueillir ce qui est.

Nous avons donc possibilité de développer cette grande source tout au long de nos expériences de vie, car plus nous devenons sensibles, plus nos perceptions se multiplient, et nous apportent de nouvelles informations. Là est le secret non secret de la créativité, être receveur de l’intelligence universelle diffusée dans l’énergie.

Seulement voilà, vivre l’émotionnel, c’est accepter cette part d’irrationnel, de vulnérabilité, de fragilité, qui donne l’impression d’être dépourvu de toute force.
C’est là que le mental dit non, et propose des armures bien solides via les pensées.

Pourtant, c’est justement dans cette part sensible de nous que nous pouvons puiser la plus grande force intérieure qui soit, celle de l’Esprit Universel, cette intelligence phénoménale déployée dans toute la manifestation de la vie, capable de manifester tous ses systèmes hautement complexes qui communiquent les uns avec les autres selon un principe organisateur qui maintient une harmonie.

Alors peut-être avons-nous grand intérêt à bien faire la différence entre intellect rationnel réducteur, et sensible émotionnel créateur, en unifiant en nous ces deux pôles, c’est à dire utiliser l’intelligence émotionnelle couplée avec l’intelligence intellectuelle pour atteindre l’intelligence universelle.

Quelques astuces pour y parvenir :

– Développer le ressenti de tout le corps le plus souvent possible, en déplaçant le point de conscience de soi : les pieds sur le sol, le poids du corps sur une chaise, la tension dans les épaules ou les mâchoires, la position du dos, l’inclinaison de la tête etc etc… l’objectif étant de libérer le mental de la pensée.

– Se centrer sur sa respiration, augmenter l’ampleur du mouvement pour accueillir et calmer une émotion désagréable, expirer court pour réactiver l’énergie, percevoir comment la respiration interagit avec les émotions.

– Ralentir le débit de paroles, et écouter ses propres mots, sa propre voix, et la vibration dans le corps

– Respirer avant de répondre pour se déconnecter de la pensée automatique, sentir en soi les effets des paroles de l’interlocuteur, et ressentir à l’extérieur si les mots sont en accord avec le senti intérieur, c’est à dire vérifier la congruence.

Le mental avec les pensées et les mots peut facilement tricher, manipuler, dévier la vérité de ce qui est, le corps lui ne ment pas, et lorsque l’émotion le traverse, cela est semblable à une information qui circule. Comme tout communique dans l’énergie, le corps renseigne immédiatement sur la non cohérence entre les mots, les attitudes, et les émotions vécues.

Attention au décodage du non-verbal, et les conclusions un peu trop hâtives qui en découlent par automatisation intellectuelle, car nous ignorons ce qui se passe vraiment à l’intérieur de l’autre, tout autant que nous ignorons l’impact du contexte et de l’environnement.
Une personne peu se sentir vulnérable, se tortiller, se mordre les lèvres, serrer les poings, et être tout à fait honnête et sincère dans ses propos.
Les raccourcis trop rapides du mental peuvent très vite donner des fausses interprétations, tout autant que votre propre état intérieur du moment.
Pour décoder le non verbal, le minimum est déjà de connaître son propre corps et ses propres émotions, de façon à pouvoir également faire le »tri » entre ce qui se passe en soi, et ce qui se passe en l’autre.

Les personnes à fort quotient émotionnel sont de nature fusionnelle, et se trouvent très vite « envahies » par les émotions environnantes, au point de perdre leur propre stabilité par la résonance avec les émotions de l’autre.

Pour apprendre à reconnaître et utiliser cette intelligence autre, profiter de ces moments d’arrêts lorsque vous êtes en voiture.
Observer simplement les discussions à l’extérieur.
Vous n’avez pas de son, pas d’audition des mots, aussi vous ne serez pas « emporté » par l’interprétation automatique.
Servez-vous de votre ressenti, simplement, en étant observateur des expressions sur les visages et des mouvements du corps.
Avec un peu de pratique, vous serez à même de « connaître » le contexte intérieur d’une personne à travers votre propre corps, tout autant que vous deviendrez expert quant à savoir ce qui vous « appartient » émotionnellement ou pas.

Développer ce potentiel émotionnel permet d’augmenter la stabilité intérieure, de ralentir les automatismes du mental et de redécouvrir l’intelligence du corps.

Pour aller plus loin encore, apprenez à « verbaliser » avec votre corps, par le non-verbal et l’expression corporelle-émotionnelle.
Pratique courante dans le jeu de l’acteur, cet apprentissage vous permet de développer votre confiance en vous pour la prise de parole en publique, et de gérer votre pouvoir d’influence.

Envie de vivre le coaching autrement ?
Besoin d’entrevoir de nouveaux horizons pour agir proactif ?
Quitter un instant votre environnement mental vous ouvre de nouvelles portes pour renforcer votre état visionnaire.

Au plaisir de vous accompagner dans cette intelligence méconnue.

Dominique M